-->

mardi 20 octobre 2015

Histoire d'@

Auteur : Laure Manel
Edition : Auto-édité
Parution : 2015
Pages : 238
Langue : Français
Genre : Contemporain, Romance

Synopsis : « Il est parti sans se retourner vers New-York qui lui tendait les bras. Et l'a laissée dans une incompréhension majeure.
Douze ans après, il réapparaît derrière son écran, et commence alors une correspondance par mail, comme une conversation. L'occasion d'évoquer les souvenirs, et de se parler de leur vie.
Mais quand le passé resurgit, comment le présent pourrait-il ne pas être ébranlé ?
Un roman épistolaire moderne qui rend hommage à l'amitié, questionne l'amour, et interroge les choix de vie. »




Mon avis :

   Si vous me suivez un peu, vous devez savoir que le contemporain, destiné à un public relativement adulte qui plus est, n'est pas forcément mon genre de prédilection. Mais après avoir découvert Younger, je me suis dit que continuer à m'ouvrir à cet horizon ne pouvait pas me faire de mal, au contraire. J'ai donc décidé de laisser sa chance à ce roman, pour expérimenter de nouvelles choses... d'autant plus qu'il s'agit d'un roman épistolaire, c'est une première pour moi ! J'ai eu beaucoup d'appréhension au début, mais j'ai fini par me laissé tranquillement porter par les échanges de mails des deux personnages. 

   L'histoire est très simple : un homme, Cyril,  et une femme, Mathilde, longtemps amis, très brièvement amants il y a de ça une dizaine d'année, se retrouvent à travers de longues discussions par mails. Malgré le fait que les deux protagonistes cherchent à renouer un lien purement amical, leur relation devient très vite (trop vite ?) ambiguë. C'est sans doute à cause de mon jeune âge, mais j'avoue ne pas comprendre qu'après treize ans d'absence totale de communication, deux personnes puissent retrouver des sentiments en si peu de temps, et surtout par le seul biais de mails... Mais bon, c'est un roman, et j'imagine qu'il était nécessaire d'accélérer un peu les choses pour ne pas créer trop de longueurs. 

   Par contre, j'ai trouvé l'attitude de Mathilde déplacée, dans le sens où elle entretien cette relation pleine de doutes avec Cyril alors qu'elle est mariée, et du coup elle n'est pas réellement honnête avec son mari. C'est quelque chose qui m'a un peu agacée, elle n'arrive pas à faire un choix, ce qui est toute fois compréhensible car quoi qu'elle choisisse elle perdra quelque chose, mais elle continue son petit manège en passant outre de ce que ressentent Cyril et son mari, bien qu'elle se plaigne assez fréquemment de ne pas vouloir leur faire de peine. Quant à Cyril, un vrai beau parleur celui là... Mais je l'ai bien aimé, il est honnête et c'est quelque chose que j'apprécie. Et puis il m'a beaucoup touché ! Les personnages secondaires sont bien amenés à travers les mails, même si en parler n'était parfois pas très utile, je pense. Mais c'était quand même sympa d'en savoir un peu plus sur l'entourage des deux protagonistes.

   Pour être franche, je ne savais pas trop quel choix ferait l'auteure quand à la direction qu'allait prendre la relation de Cyril et Mathilde : écouter son cœur ou sa raison ? Je vous invite à le découvrir par vous même ! Pour ma part, la conclusion me convient parfaitement. En fait, quel que soit le chemin qu'aurait prit cette fin, je pense qu'elle me serait convenue. Les émotions auraient été différentes, certes, mais bien présentes dans les deux cas.

   Pour conclure, j'ai bien aimé. C'est une lecture très simple, très fluide, très rapide... Je n'ai clairement pas vu les 230 et quelques pages défiler. Histoire d'@ est un bel hymne à l'amour, qui laisse à réfléchir sur les différents choix de vie et sur les sacrifices que cela impose. Pour un premier roman, c'est du bon boulot ! Et étant donné la bonne surprise qui a résultée de cette expérience, peut être que je retenterais l'aventure avec un autre roman épistolaire ! Si vous souhaitez vous essayer au genre, ce roman peut être plutôt pas mal pour commencer.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Je remercie grandement Laure Manel pour ce partenariat !

Et également la team de Livraddict, sans laquelle il n'aurait pas eu lieu !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire